Droit de réponse

Droit de réponse

L’ex-colistière, exclue de « Génération Bry » depuis le 16 novembre 2014, a cru devoir faire paraître un droit de réponse. Conformément à la loi, nous vous le transcrivons sans possibilité de le modifier et donc de corriger ses fautes de conjugaisons et son caractère mensonger, pardon par avance :

« Mesdames, Messieurs, Chers électeurs, Pour faire suite à la lettre écrite par Mr Charles Aslangul et mise en ligne sur son site www.generationbry2014.fr j’ai décidé d’exercer mon droit de réponse tel que la loi le prévoit. J’ai découvert comme vous, ce courrier en ligne qui m’est adressé en nom propre et que je n’ai jamais reçu par quelques moyens que ce soit. Mr Ch. Aslangul m’informe de mon exclusion alors que je venais de lui faire part de ma décision de me retirer du groupe car pour moi :Il est important que les élus fassent preuve de responsabilité et de maturité et évitent de tomber dans des règlements de comptes puérils. Il est important de s’investir dans le travail de terrain que représente les commissions municipales, pour avoir un regard averti sur l’avancement des dossiers et pouvoir faire preuve de pertinence. Faire croire aux Bryards que la révision du PLU de Bry peut-être évité, c’est leur mentir et s’enfermer dans un discours électoraliste infondé qui élude les lois votées après la campagne des municipales. Notre commune doit se mettre en conformité. Bien que cette révision peut-être source d’inquiétude, je l’ai votée par obligation morale et par honnêteté afin que Bry puisse garder le contrôle de son urbanisme. J’entends faire valoir mes convictions consistant à préserver la qualité de vie à Bry.Soutenue par de nombreux Bryards, j’ai décidé de rester Conseillère municipale et à titre indépendant de continuer à m’inscrire dans une dynamique honnête, positive, et constructive dans l’intérêt de tous.Avec ma profonde déconvenue.Sandrine Mouthon. Conseillère municipale à titre indépendant. »

—–

Point Final.  

Chers Bryards, (Oui, nous, nous ne nous adressons pas à des « électeurs »)

Mettons enfin un point final à la polémique que cette personne esseulée tente d’alimenter et qui n’a que trop duré. Ce droit de réponse est clairement mensonger. Cette personne est exclue de « Génération Bry » depuis le 16 novembre comme vous le savez déjà : http://www.generationbry2014.fr/vie-du-groupe-municipal/

Cette personne n’a jamais démissionné, son mensonge avéré est consternant. Comment démissionner d’une instance dont elle a été exclue un mois plus tôt ?

Cette personne, élue (grâce à nous et vous) depuis mars dernier, croit devoir donner des leçons aux membres de notre groupe municipal composé de : Charles ASLANGUL (élu depuis 7 ans), Gérard FOURNEUF (élu depuis 19 ans et qui a été Maire-Adjoint à…l’urbanisme !), Rodolphe CAMBRESY (élu depuis 7 ans) et Philippe QUÉNOT (élu depuis 13 ans) ? Cocasse. 

Ses arguments sont en réalité exactement ceux de la majorité qu’elle a pourtant (en apparence) combattue à nos côtés.
Elle semble (trop facilement) manipulable. Comment comprendre ce retournement (de veste) ? Comment comprendre sa démarche de dénigrement ? Quelle conclusion en tirer ? Pas grande chose au regard de son insignifiance. 

Peut-être en rire ? Soit. Relisez la fable « Le Renard et le Bouc » de La Fontaine (comprenne qui pourra), nous ne saurions mieux dire.

Confrontés à ses mensonges nous avions dû publier ce rectificatif : http://www.generationbry2014.fr/vie-du-groupe-municipal-2/

Cette personne sous-entend que son exclusion ne lui aurait pas été signifiée ?
C’est profondément mensonger d’une part, une lettre lui a été déposée le dimanche 16 novembre au soir directement à son domicile puis a été publiée ici. Pas en recommandé avec AR, nous n’étions pas dans une démarche procédurière absurde. Mea culpa.
Le Maire quant à lui, a bel et bien reçu ladite exclusion le 16 novembre comme il l’a rappelé lors du dernier Conseil municipal.

D’autre part, ce mensonge aussi enfantin que pathétique revient surtout à profondément méconnaître le tempérament du Président du groupe municipal, Charles ASLANGUL, qui a toujours tout assumé politiquement, même les combats les plus âpres. Ce n’est pas devant l’insignifiance du sujet qu’il aurait commencé à courber l’échine…
Oui, cette personne a été exclue le 16 novembre et oui Charles ASLANGUL assume ce choix et nous avec lui.
Par respect de la parole donnée et pour ceux qui, ayant voté pour nous, sont en droit d’attendre du sérieux et de la cohérence de la part de leurs élus. 

Au regard de son attitude et de ce « droit de réponse », nous  sommes confortés dans notre idée que cette personne n’aurait jamais dû faire partie de notre équipe. Les erreurs de casting, ça arrive.

Sur le PLU enfin, elle adhère sans discernement, et étonnamment au vu de notre position pendant toute la campagne, à l’argument fallacieux de la majorité. En mars 2014, la majorité dénonçait violemment le choix d’une révision pour finalement la voter en octobre. Cette personne croit naïvement leur argument consistant à dire « c’est la loi » (Grenelle II et loi ALUR).
Mais cette personne semble ignorer qu’une loi ne s’écrit pas en deux jours. En réalité, cette loi et les différentes dispositions concernant le PLU étaient au cœur de l’actualité et connues de tous en mars 2014.
Ceux qui se réfugient derrière cet argument vous mentent effrontément. Voilà le véritable discours électoraliste !

Sur la révision du PLU donc, nous ne saurions mieux dire que le Maire lui-même, extraits choisis de ses documents de campagne : 

 Profession de foi JPS

Tract2

Tract1

L’immaturité politique dont fait preuve cette ex-colistière est consternante. La malléabilité de ses convictions est consternante. Le temps que nous lui avons déjà consacré est consternant. Nous n’y passerons pas une seconde de plus.

Pour conclure, nous la laissons méditer, elle et ses prétendus « nombreux soutiens » (sic !), sur ces deux citations :

 « L’on fait plus souvent des trahisons par faiblesse que par un dessein forcé de trahir ». La Rochefoucauld

« Je me fais plus d’injure en mentant que je n’en fais à celui à qui je mens ». Montaigne

POINT FINAL.

Les élus du groupe « Génération Bry ».