Une église à Villejuif

Une église à Villejuif

Tribune de Camille Pascal, auteur, historien et ex-conseiller de Nicolas Sarkozy 

Eglise-3-1024x768

 

« Une église à Villejuif.
Ouvrons les yeux ! Le choix de la cible de l’attentat raté de ce 19 avril montre qu’une guerre de religion est bel et bien déclarée.

Longtemps nous n’avons pas voulu regarder les choses en face car cette réalité était hors de portée de notre entendement et de nos catégories de pensées, mais la guerre qui a été déclarée au monde occidental le 11 septembre 2001 est bel et bien une guerre de religion.

Toutes les explications ont pourtant été avancées a contrario, ou plus exactement tout a été fait pour “euphémiser” les termes du conflit. Le terrorisme planétaire auquel il fallait désormais faire face n’était qu’une extension à l’échelle mondiale du conflit israélo-palestinien au même titre que les prises d’otages ou les attentats conduits par l’OLP dans les années 1970.

D’autres, aveuglés par les vieux schémas d’une théorie diplomatique vieille d’un demi-siècle, continuaient à croire que cette sauvagerie spectaculaire n’était que le “symptôme” du conflit Nord-Sud, la lutte des continents pauvres contre les continents riches étant venue se substituer à la lutte des classes. Ainsi, le marxisme-léninisme permettait-il encore de comprendre le monde. Tout restait donc dans l’ordre des choses, mais lorsque les présidents américains reprirent à leur compte la théorie du “choc des civilisations” soutenue par l’essayiste Samuel Huntington dès 1996, ce fut un tollé général en France, le Monde diplomatique se drapa dans son indignation et continua d’expliquer les relations internationales comme au bon vieux temps des pays non alignés et du “titisme”… On dit qu’il se trouvait encore, à cette époque, des gens pour le lire et le croire.

Après les menaces directes de Dae’ch contre la sécurité du pape, les attentats ratés de ce 19 avril contre les églises de Villejuif vont peut-être enfin nous ouvrir collectivement les yeux.

Certes, il faut s’exprimer avec prudence alors qu’une enquête est en cours et que toutes les informations qui fuitent dans les médias ne sont pas encore vérifiables, mais le terroriste aurait fait une seule victime — une de trop — là où il préparait, semble-t-il, un carnage. Depuis le massacre d’Oradour-sur-Glane, jamais une église de notre pays n’avait été prise pour cible d’un projet sanguinaire. Grâce à Dieu, celui-ci a été déjoué, mais la cible avait été choisie avec un soin qui en dit long sur le projet téléologique fou qui anime les commanditaires de ces attentats. Cela n’a pas été relevé à ma connaissance, mais les églises catholiques visées étaient celles de Villejuif et ce n’est certainement pas au hasard que ce nom très symbolique aura été choisi.

Alors que la menace nazie ne cessait de se resserrer autour du peuple juif, le pape Pie XI avait eu le courage de déclarer dès 1937 : « Spirituellement, nous sommes tous des Sémites » car il avait compris que le totalitarisme était incompatible avec la Révélation et tentait d’en arracher la racine même en s’en prenant aux juifs.

En visant les églises catholiques de Villejuif, c’est donc bien l’héritage judéo-chrétien dans son ensemble et la civilisation dont il est le socle que le terrorisme voulait frapper au coeur. »

Lien direct de la tribune : http://www.valeursactuelles.com/une-eglise-a-villejuif-52535