La Parole aux élus- Charles Aslangul- Février 2014

La Parole aux élus- Charles Aslangul- Février 2014

Moralisation ? Une impérieuse nécessitée

Article Aslangul élections municipales bry sur marne

 

 

Vous connaissez mon ardent désir de replacer au cœur l’action municipale la morale.

Cette morale républicaine, au delà des lois, impose de gérer la municipalité et les deniers publics en « bonus pater familias » («bon père de famille»).

De gérer avec prudence, diligence et le sens de la responsabilité les affaires de la commune.

Il s’agit de toujours faire primer l’intérêt général sur les intérêts particuliers. Je ne reviendrais pas sur l’importance de la transparence quant aux marchés publics et aux permis de construire qui demeurent néanmoins des points capitaux dans ma réflexion pour Bry.

J’entends dénoncer ici un nouveau manquement à ce principe fondamental de la gestion municipale.

Le Maire sortant a fait voter une délibération que je dénonce fermement.

Ce dernier, ainsi que deux de ses adjoints, ont déposé plainte contre un candidat pour diffamation. Il ne m’appartient pas ici de juger du caractère diffamatoire des propos en cause.

En revanche, je suis scandalisé par la délibération en question qui acte la prise en charge intégrale des frais de justice par la municipalité, du Maire sortant et de ses adjoints, inhérents à la procédure judiciaire en cause !

Concrètement, les frais de justice liés à la plainte du Maire sortant seront financés par les Bryards !

Un tel mécanisme ne doit pas intervenir, à mon sens, dans le cadre d’une plainte déposée sur le fondement de propos liés à l’élection municipale.

Les Bryards n’ont pas à payer pour cette mascarade.

Je dénonce avec fermeté l’usage des fonds publics pour appuyer cette plainte.

L’argent des Bryards doit servir les Bryards, pas les intérêts particuliers, fussent-ils du Maire sortant. Si le Maire sortant veut intenter un procès contre un candidat, qu’il en assume seul le coût.

Cet usage de l’argent public est indigne, immoral et scandaleux.

J’ajoute que le Maire sortant ne m’a pas proposé cette protection communale lorsque j’ai été attaqué par un employé de la Mairie, qui a été condamné pour avoir piraté mon compte mail officiel d’élu de la République. J’ai agi par mes propres moyens et j’aurais refusé que les Bryards financent mes frais de justice.

C’est pourquoi, j’ai voté contre cette délibération immorale.

Cet énième exemple malheureux démontre, s’il en était encore besoin, que Bry-sur-Marne se doit de retrouver le chemin de la moralisation, de l’étique et la transparence.

Charles Aslangul
Candidat à la Mairie
Conseiller municipal Président de Génération Bry