La parole aux élus- Janvier 2014

La parole aux élus- Janvier 2014

À vos marques, prêts : DEPENSEZ !

Aslangul Bry

Nous vous souhaitons une très bonne année 2014. 2014 représente le moment de vous aider au mieux et de contribuer au développement de Bry en contrant définitivement les dessins du Maire sortant. Ainsi, nous sommes opposés au budget 2014 totalement raté. Le Maire sortant a fait exploser notre dette (11millions€) et tente aujourd’hui de colmater les brèches. Mais ce budget n’est pas assez ambitieux sur la baisse des dépenses de fonctionnement.

La chasse au gaspillage devrait être une priorité dans cette période de crise et de folie fiscale.

Ce budget frileux ne permet pas d’être audacieux sur des projets pourtant incontournables comme la rénovation de la grande rue à l’abandon depuis trop longtemps. Ou encore la livraison d’une nouvelle infrastructure sportive et culturelle.

Depuis que le Maire sortant dirige Bry, depuis 2002, aucun équipement nouveau n’a été livré pour les Bryards. Sauf une nouvelle Mairie dramatiquement couteuse…

Par ailleurs, Bry a perdu un réel pouvoir de financement. Nous ne pouvons plus financer de projets, prévoir un entretien important d’infrastructures municipales ou gérer simplement un imprévu sans emprunter !

Comment croire la promesse du Maire de ne pas augmenter les impôts dans les années à venir ?

Bry a déjà un niveau de taxe supérieur au Perreux-sur-Marne ou à Nogent, pour quels résultats ?

« Nous craignons qu’une augmentation des taux de la taxe d’habitation, de la taxe foncière et de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères ne soit décidée au lendemain des élections municipales 2014 »

Ces mots sont ceux du candidat socialiste dans son article de décembre 2013 ! Un COMBLE ! Les socialistes, chantres de l’asphyxie fiscale avec François Hollande, s’inquiètent de la gestion fiscale du Maire sortant…

Le Maire sortant n’a fait que des choix contradictoires avec ceux de son ancien électorat (il a quitté l’UMP en 2012). Sur bien des aspects, sa politique semble être plus à gauche que la gauche locale :
Densification incontrôlée, zèle pour être le bon élève en matière de construction de logements sociaux et gestion budgétaire loin du sérieux et de la rigueur que vous êtes en droit d’attendre et qu’il avait le devoir d’assumer.
Espoirs vains.