La Parole aux élus : Mai 2014

La Parole aux élus : Mai 2014

Avec les enfants de Bry !

 VieàBryMai_BD (glissé(e)s)

Lors de la campagne électorale des municipales, notre groupe réuni autour de Charles ASLANGUL (UMP), s’est fermement opposé à la réforme socialiste des rythmes scolaires.

370 000€, c’est le coût annuel intolérable de cette réforme pour Bry !

Faire maîtriser les fondamentaux, savoir lire, écrire et compter, voilà la priorité de l’éducation nationale !
Au delà, elle est un vrai casse tête organisationnel pour les enseignants, les parents et la municipalité elle même.

C’est pourquoi, nous réaffirmons ici notre opposition à cette réforme.

Le Président de l’UMP a appelé les Maires « d’avoir le courage de refuser la réforme des rythmes scolaires qui n’a aucun contenu pédagogique ».

Ainsi, nous présenterons un vœu lors du prochain conseil municipal pour engager la commune dans ce combat politique.

S’opposer à cette réforme ne veut pas dire refuser d’envisager son application si le gouvernement n’entend pas raison. Nous aurions tort de ne pas nous y préparer.

Mais, être à la tête d’une Mairie c’est porter la voix de ses administrés qui refusent majoritairement cette réforme.

Être élu, c’est aussi et surtout mettre en œuvre ses promesses électorales…

À seulement 3 jours du 2ème tour, le 27 mars 2014, sur son site internet de campagne, le Maire de Bry écrivait « Nous sommes fortement opposés à cette loi bâclée, inutile, qui ne prend pas en compte l’intérêt des enfants et qui va coûter 370 000 euros à la ville. Nous espérons qu’elle sera pour le moins suspendue, voire retirée. »

Charles ASLANGUL a eu le courage de dire son opposition lors de la campagne électorale dès novembre 2013. Nous avons aujourd’hui, le courage et la cohérence d’assumer cette position pour les enfants de Bry.

Nous espérons que la majorité municipale aura, quant à elle, le courage de se mettre en cohérence avec ses promesses et de voter avec nous ce vœu d’opposition à la réforme des rythmes scolaires.

Soyons unis pour les enfants de Bry.

Il faut maintenant passer des paroles aux actes, sans quoi les Bryards auront, à raison, le sentiment d’avoir été trompés.

Les élus du groupe « Génération Bry » avec Charles ASLANGUL