L’accueil des réfugiés divise- 94 citoyens

L’accueil des réfugiés divise- 94 citoyens

http://94.citoyens.com/2015/laccueil-des-refugies-divise-les-elus-locaux,23-09-2015.html

logo94citoyens

 

 

Alors que le Val-de-Marne se tient prêt à accueillir des réfugiés des pays en guerre, la question continue de susciter le débat entre élus locaux, certains appelant la mairie à aller de l’avant pour accueillir des personnes, d’autres vent debout à cette perspective.

A Bry-sur-Marne, l’annonce par le maire divers droite de la ville, Jean-Pierre Spilbauer, de l’accueil éventuel prochain de 6 à 8 familles dans les locaux de l’ancienne gendarmerie, a suscité l’approbation à gauche mais l’ire du groupe d’opposition de Charles Aslangul (LR dissident aux municipales 2014).  « Il y a déjà trop de familles en attente d’un logement pour que la ville se paye le luxe de ne pas s’occuper d’elles prioritairement », s’agace l’élu qui a déposé un voeu contre tandis que le PS déposait au contraire un voeu appelant à la solidarité.

A Saint-Maur-des-Fossés, c’est le PS qui est monté au créneau pour réclamer l’engagement de la communes.  « Quelles initiatives ont-elles été prises ? Où ? Vos réponses sont attendues avec impatience car il y a urgence« , réclament  Elisabeth Bouffard-Savary et Catherine Thèves, conseillères municipales PS et Jean-Louis Barthélemy, secrétaire PS à Saint Maur, dans une lettre ouverte au maire. « Il n’est pas question d’ouvrir des gymnases pour faire de l’hébergement d’urgence ni de mobiliser des logements sociaux pour accueillir des personnes en dehors du circuit officiel de demande de logements mais nous accompagnerons en revanche, comme nous l’avons toujours fait, les associations et les familles dans leurs initiatives. Les associations sont nombreuses dans la ville et nous accueillons du reste déjà 17 familles de Chrétiens d’Orient par leur intermédiaire », répond Sylvain Berrios, député-maire LR de la ville.

A Chevilly-Larue, c’est à la maire PCF Stéphanie Daumin que le président du groupe PS, Yadjici,  a demandé un engagement, réclamant l’inscription de ce sujet à l’ordre du jour du conseil municipal. « Nous avons travaillé à plusieurs hypothèses avec le préfet pour accueillir des réfugiés dans différents bâtiments. Concernant l’accueil dans des logements de la ville en revanche, nous n’avons aucun patrimoine« , indique Stéphanie Daumin.

Dans de nombreux conseils municipaux du département, la question de l’accueil des réfugiés devrait s’inviter au menu, qu’il s’agisse d’annoncer des mesures d’accueil, d’en dénoncer ou d’en réclamer.