Les paroissiens partagés sur la protection des églises

Les paroissiens partagés sur la protection des églises

logo94citoyens
Article « 94 Citoyens » : Les paroissiens du Val-de-Marne partagés sur la protection des églises

Eglise-3-1024x768

Le site d’information Val-de-Marnais « 94 citoyens » reprend le courrier adressé au Préfet par Charles ASLANGUL 

(Article disponible en ligne ici)

Les attentats qui viennent d’être évités, de manière quasi-fortuite, contre deux églises de Villejuif, posent la question minée de la protection des très nombreux lieux de culte catholiques.

Avec 45 000 églises en France, il semble impossible techniquement de placer un policier devant chacun de leur portail, alors même qu’une partie des agents mobilisés sans relâche par le plan vigipirate alerte attentat depuis le mois de janvier sont au bord de l’épuisement au point que trois compagnies de CRS se sont mises en arrêt maladie de manière collective à Nancy, Toulouse et Lyon. L’efficacité réelle d’un tel dispositif reste en outre à démontrer et son impact psychologique sur les populations ne serait pas forcément positif. La protection des lieux de culte catholiques (dont 178 font déjà l’objet d’une protection renforcée) n’en reste pas moins posée alors que les lieux de culte musulmans et juifs, dont la nombre en France est sans commune mesure (quelques centaines de synagogues et un peu plus de 2000 mosquées) font l’objet d’une surveillance par des agents de police.

A Bry-sur-Marne, Charles Aslangul (UMP), un conseiller d’opposition, s’est déjà emparé de la question en interpellant le préfet du Val-de-Marne à ce sujet par écrit, lui demandant  comment l’État compte sécuriser les églises du département.  « Au regard du nombre d’églises pour le seul Val-de-Marne (ndlr : plus d’une centaine), la tâche semble ardue, mais personne ne comprendrait que rien ne soit fait dans le cadre du plan Vigipirate alerte attentat. S’il est donc inenvisageable de surveiller 24h/24 les églises, il serait, à mon sens, opportun d’envisager des dispositifs policiers et/ou militaires ponctuels lors des offices religieux dominicaux accueillant de très nombreux chrétiens. Les chrétiens, comme l’ensemble des autres confessions, ne doivent pas tomber dans la psychose mais ne doivent pas non plus êtres livrés à eux-mêmes face à la menace islamiste« , insiste l’élu municipal.

Le sujet est ultra-sensible et le dosage entre le trop et le trop peu relève du casse-tête. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué dès ce jeudi 23 avril que le plan vigipirate serait adapté aux églises. Des instructions vont être données aux préfets dans les jours qui viennent après un temps de dialogue avec les responsables catholiques. Concrètement, pourraient-être suggérés des incitations à s’équiper en vidéosurveillance et à s’appuyer sur les polices municipales…

Dans le Val-de-Marne, les responsables de la communauté catholique qui se sont exprimés, à commencer par l’évêque de Créteil, ont appelé à « ne pas céder à la peur »

Les fidèles, eux, éprouvent des sentiments partagés.  Dans le jardin économique et solidaire de l’église Sainte-Colombe de Villejuif, Colette et Alberte, en plein semis, ont bien conscience de la menace mais ne croient pas en un dispositif massif : »Qu’il y ait des soldats ou non, s’ils ont décidé de tuer, ils tueront quoiqu’il arrive, et ce-sont toujours les innocents qui paient. » Le maire UMP de la ville, Franck Le Bohellec, a pour sa part annoncé « la mise en place de renforts supplémentaires afin d’intensifier les patrouilles à Villejuif » et rappelé l’instauration en cours d’une police municipale et de vidéosurveillance.

Colette et Alberte

A la paroisse Saint-Hilaire de Saint-Maur-des-Fossés, une mère de famille venue se recueillir, témoigne en revanche de son agacement de voir l’accès à la paroisse libre tandis que le magasin casher voisin fait l’objet d’une protection avec des grilles le long de la rue. « Que l’on protège seulement les Juifs et les Musulmans est inadmissible, on ne doit pas nous oublier« , insiste-t-elle. Sawane  confie avoir un peu peur et se montre favorable « à une protection pour tout le monde, et surtout des enfants qui sont les premières victimes. »  Une position que réfute Marc, Chrétien non pratiquant à Bonneuil-sur-Marne : « On ne va tout de même pas mettre un flic devant chaque édifice religieux, c’est impossible! »